19/07/2009

Ma rubrique du dimanche (3).

 

En ce dimanche, je vous offre la possibilité d'écouter une très belle chanson, sortie en 1989, et interprétée par Daniel LANOIS "Jolie Louise".

Il la chante en français et en anglais. Elle fait partie de son album Acadie.

Daniel LANOIS est un producteur de musique, musicien et auteur-compositeur-interprète  canadien. Il a travaillé avec Bob Dylan, U2, Peter Gabriel, Robbie Robertson, Ron Sexsmith, Michael Brook et Nick Cave.

C'est Bono de U2 qui a recommandé Lanois à Bob Dylan. Il a produit Oh Mercy, souvent considéré comme un des meilleurs albums de Dylan. Et huit ans plus tard, les deux hommes retravaillent ensemble sur  Time Out Of Mind.

En plus, d'être producteur, Daniel LANOIS joue de la guitare, il chante et il écrit des chansons. Cette palette de talents est utilisée sur plusieurs des albums qu'il produit, d'où la signature sonore qu'on lui attirube.

Mais écoutons-le à présent, j'espère que vous vous régalerez autant que je me suis régalée en retrouvant cette chanson... 

 

 

Les paroles de la chanson : 

Ma jolie, how do you do ?
Mon nom est Jean-Guy Thibault-Leroux
I come from east of Gatineau
My name is Jean-Guy, ma jolie

J'ai une maison à Lafontaine
where we can live, il you marry me
Une belle maison à Lafontaine
where we will live, you and me
Oh Louise, ma jolie Louise

Tous les matins au soleil
I will work 'til work is done
Tous les matins au soleil
I did work 'til work was done
And one day, the foreman said
"Jean-Guy, we must let you go"
Et pis mon nom, y est pas bon
at the mill anymore...
Oh Louise, I'm losing my head,
I'm losing my head

My kis are small, 4 and 3
et la bouteille, she's mon ami
I drink the rum 'till I can't see
It hides the shame Louise does not see
Carousel turns in my head,
and I can't hide, oh no, no, no, no
And the rage turned in my head
and Louise, I struck her down,
down on the ground
I'm losing my mind, I'm losing my mind

En septembre '63
kids are gone, and so is Louise,
Ontario, they did go
near la ville de Toronto
Now wy tears, they roll down,
tous les jours
And I remember the days,
and the promises that we made
Oh Louise, ma jolie Louise, ma jolie Louise.




Bon dimanche à tous !

 

 

27/06/2009

L'invité du week-end (5).

 

Aujourd'hui, je me fais particulièrement plaisir en recevant David, dont j'apprécie l'écriture, l'intelligence, l'humour ainsi que la diversité des sujets qu'il aborde sur son blog " Remue-Méninges & Remue-Ménages ".

Mais écoutons-le...

 

Merci d'abord à Françoise de me permettre d'être l'invité de la semaine. 

Je suis passionné par toutes sortes de choses, l'écriture, les échecs, la photo (c'est d'ailleurs par la photo et le blog « NOS REGARDS » que j'ai rencontré Françoise). 

Mais la passion la plus durable, la plus profondément ancrée en moi est la musique, et plus particulièrement la guitare instrumentale : la guitare utilisée comme instrument de soliste, avec une attention particulière portée à la mélodie. 

J'ai d'abord commencé comme beaucoup de gens, par un peu de guitare d'accompagnement, sur une guitare empruntée à ma mère.
Par le plus pur des hasards, le jour où je me suis rendu dans un magasin pour acheter ma première « vraie » guitare, j'ai rencontré un guitariste exceptionnel, Jacques STOTZEM http://www.stotzem.com. Sa musique m'a touché droit au cœur et je n'ai eu de cesse d'apprendre de lui pour tenter d'affiner ma technique. 

Ce qui différencie la création musicale des autres actes créatifs c'est que la création de l'œuvre et son exposition sont concomitantes, il n'y a pas de gomme, on est capturé dans un instant du présent avec une densité très forte. Il n'y a pas de recul, pas de deuxième essai. C'est un moment où il faut être immergé tout entier et tout donner. C'est comme se jeter dans le vide. Une sensation incroyable à qui sait la ressentir. 

"La musique ne sert à rien, c'est une perte de temps", me faisait remarquer un jour un esprit chagrin. J'en suis resté bouche bée; sur le moment même, je n'ai su que répondre. Maintenant, je sais : 

La musique sert à fleurir son paysage mental.

Voici « Wasted time » (temps perdu) ... une composition dédiée au plus merveilleux des passe-temps, la musique :

Merci, David.
Et reviens quand tu veux nous parler d'une de tes autres passions.