08/06/2012

LE TRIO...

 

Il y a quelques jours, je participais à un petit concours organisé par LE TRIO. Il fallait tout simplement les faire rêver en parlant du fil "Salade de fruits" de LA DROGUERIE.

 

A ma grande surprise, je fus une des gagnantes et un petit cadeau est arrivé ce jour dans ma boîte aux lettres : j'ai reçu la fiche du pull sans manche "Hourtin" ainsi qu'un échantillon dans les trois tons de cette nouveauté de l'été, un fil 100% végétal, mi-coton mi-bambou.

 

Aussitôt, je me suis mise à faire 3 petits échantillons. Alors que j'ai choisi le coloris Menthe/Pistache, je trouvais finalement que Mangue/Vanille était très joli également.

Echantillons.jpg

 

Et vous, lequel a votre préférence ?

  • Menthe / Pistache
  • Mangue / Vanille
  • Abricot / Grenadine

 

Ensuite, avec la pelote échantillon reçue, j'ai commencé le pull et voici ce que ça donne... Joli, non ?

 

Hourtin2.jpg

 

tricot,tricoter,trio,salade de fruits,hourtinpistache,menthe,grenadine,abricot,mangue,vanille,concours,pull,été

 

J'ai été agréablement surprise par la douceur de "Salade de fruits", la fluidité lors de son tricot et, bien sûr, l'éclat des tons proposés. En un mot... j'adore et je m'en vais passer commande de ce pas !

 

Et maintenant elles organisent un nouveau concours pour tenter de gagner un livre. J'essaie... on verra bien Sourire

 

Merci LE TRIO !

 

25/02/2012

"Jeu de fil"...

 

 

001.JPG

 

On l'attendait toutes... Moi aussi, bien entendu, je l'ai acheté...

 

Eh oui, il s'agit bien de la Muriel de KIDS TRICOTS, dont je vous ai déjà montré plusieurs modèles venant de chez elle, entre autres le MAULI BOY que j'ai déjà tricoté au moins 2 fois.

 

Ici, ce sont des ouvrages que Muriel a créés, faciles à vivre et à porter dit-elle, en fait "irrésistibles à tricoter" de 0 à 6 ans. Mon seul regret, c'est que les modèles n'aillent justement que jusqu'à 6 ans.

 

Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est la couverture du livre avec une très belle photo que je trouve... irrésistible.

 

Merci Muriel !

 

01/03/2011

Une poupée Waldorf à gagner !

 

Elle fête son premier anniversaire et pour l'occasion nous offre la possibilité de gagner cette adorable petite poupée avec son biberon, prénommée Mirabelle. Elle est articulée et mesure 32 cm. Sympa, non ?

 

62226127_p.jpg

 

Moi, je tente ma chance... Mais je ne suis pas la seule... Alors rendez-vous le 21 mars pour les résultats !!!

 

19:12 Écrit par Françoise dans Invité du week-end | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jeu, concours, photo, poupée, tricot, waldorf |  Facebook |

05/02/2010

Du blanc pour Haïti (2).

 

Pour faire suite à mon papier d'il y a quelques jours, je vous présente le pull que je suis en train de réaliser pour un petit baroudeur en T6mois, dans une laine 100% Mérinos, pas tout à fait blanc mais plutôt couleur mastic, un pull raglan à mailles perlées, avec torsades. Dans quelques jours, le résultat final pour la mise en vente au profit des orphelins de Haïti, sur ce site.

001

 

 

 .............................................................................................

 

004

 

 

 

 

 

 

30/01/2010

Du blanc pour Haïti

 

La blogosphère et les internautes créatives se mobilisent pour soutenir Haïti suite au séisme.

Le principe : 2 semaines pour réaliser une création sur le thème du blanc, symbole de l'innocence, qui sera mis en vente le week-end du 13 février (15, 30 ou 40 euros : à la créatrice de définir le prix en fonction du temps passé et du matériel utilisé).

Les fonds récoltés grâce à la vente seront entièrement reversés à l'association Manusodamy, et affectés à l'achat de matériel pour l'orphelinat de la Médaille Miraculeuse qui doit accueillir très bientôt de nombreux orphelins de Port-au-Prince.

banniere

Vous souhaitez en savoir plus, participer et/ou suivre la vente ? C'est par ici !

Moi, je sais ce qu'il me reste à faire ce week-end... Rendez-vous dans quelques jours pour voir ma réalisation qui sera mise en vente au profit de cette oeuvre. 

 

14/11/2009

Mlle Sophie... vous connaissez ???

 

Depuis le début, elle est dans mes liens et son blog fait partie de ceux que je visite régulièrement. De plus, je suis une fervente adepte de son Trendy Châle.  

Pourquoi je vous parle d'elle ?
Et bien, Mlle Sophie va fêter le 1er anniversaire de son blog et sa Trendy Chale Gallery ainsi que ses 100.000 visiteurs.

Oui, et alors, me direz-vous ?
Et bien, à cette occasion, Mlle Sophie offre THE Trendy Châle 100% kidsilk haze, dans le coloris de notre choix.

Et moi, JE LE VEUX , non je le voudrais (ma maman me le disait tout le temps "on ne dit pas je veux" ) ce Trendy Châle !

 

photo-30

hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Et donc, vous imaginez bien, je participe en croisant les doigts, non les doigts de pieds qu'elle a dit, pour que son très gentil cadeau vienne réchauffer MES petites épaules.

Le HIC ?
Faut patienter jusqu'au 23 novembre pour le tirage au sort ;-)

Alors, souhaitez-moi bonne chance ou, comme Mlle Sophie le dit, Good luck !!

  

24/10/2009

Mon invitée du dimanche (8).

 

Lorsqu'on est invité chez Chantal, un de ses plaisirs est de nous préparer un plateau de zakouskis.

Ici, nous n'étions que 3, elle s'est donc limitée. Mais j'aurai certainement l'occasion de photographier ses réalisations lorsque nous sommes une vingtaine : un véritable régal... et des yeux aussi.

 

015

 

Ici, outre les blocs de fromage, les tranches de saucisson, les gaufrettes salées, nous avons pu déguster des toasts au saumon fumé ; au filet américain ; au foie gras ; sur un pain spécial aux raisins, chèvre, poire et noix ainsi que des petits vidés au surimi.

 

017

 

Je reviendrai bientôt Chantal... tu peux en être assurée. 

 

26/09/2009

L'invitée du week-end (7).

 

Quand Dominique et moi nous nous rencontrons, devinez de quoi nous parlons ? Eh oui... de tricot et de nos petits-enfants... Inévitablement !

Faut dire que Dominique a un de ces débits impressionnant (en tricots, je précise), et tout particulièrement depuis que sa petite-fille est venue illuminer sa vie.

Mais voyez plutôt ! 

 

 

Quand on aime, on ne compte pas...


C'est en furetant sur le net que j'ai été séduite par ce modèle Fiona's Top créé par Sanne Bjerregaard, une tricoteuse danoise qui vend ses créations sur Ravelry.

Un premier essai qui m'a permis de découvrir la subtilité de ce modèle qui part de l'empiècement en rond au point mousse rayé et continue en point dentelle qui s'élargit vers le bas à la longueur désirée. C'est facile et malin.


Donc, un premier top en laine et coton rose de Petit Faune taille 3/6 mois. J'ai enchaîné sur un gris en Lambswool de Phildar, même taille.

 

eléa's top 3

hiiiiiiiiiiiiii

Un bébé grandissant régulièrement, j'ai ajouté une deuxième version rose, taille 1 an. Puis j'ai accompagné les tops de bloomers assortis pour l'été à la plage, à Belle-Ile bien sûr. 

Cliquez sur les photos pour les agrandir !

 

 bloomer rose Vignette

 

 

 bloomer lavande Vignette

 

 

 eléa's top bleu Vignette

 

 

 double jeu

 

 

 moebius Vignette
 

 

 

Ma petite-fille étant si mignonne dedans, j'ai continué avec une taille 1 an rallongée en Lambswool indigo et là, patatras, dans ma précipitation de le finir, je me suis aperçue que j'avais tordu l'empiècement et ainsi fabriqué un superbe " anneau de Moebius " ! Inutilisable !
Détricotage et reprise dans le calme pour arriver au bout.
 

 

 
Voila, avec un modèle bien connu et expérimenté, il peut toujours se produire des aventures!

Vive le tricot!

 

Merci Dominique et reviens quand tu veux !

 

 

15:33 Écrit par Françoise dans Invité du week-end | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : photo, photos, tricot, top, tricoter, bloomer, ravelry |  Facebook |

15/08/2009

L'invitée du week-end (7).

 

Elle fut la première de cette rubrique et, connaissant ses autres talents, j'attendais avec impatience son retour sur mon blog. 

Mais alors, aujourd'hui, elle m'épate avec son premier ouvrage au crochet.

Mais voyez plutôt.  

  

Hello,

Me revoici avec un ouvrage au crochet.

Il y a  deux mois, je n'y entendais rien de rien au crochet et puis "dame françoise" disant "j'aimerais m'y mettre, savoir en  faire, etc, etc...."

Si bien que je me suis prise au jeu.

Faut dire que je suis tombée sur un livre réf: "le crochet de nos aïeulles pas à pas" Michelle Bousquet éd. Didier Carpentier qui décrit par dessins et explications de façon très claire et simple les différents points de base.

Si bien que je me suis laissée porter dès la première page pour aboutir à la réalisation de ce napperon.


09 1er napperon
hihihihihi

C'est très ludique, comme toute découverte nouvelle sans doute... mais j'ai pris bien plaisir à le faire.

Voilà Françoise ! A toi de "jouer" ! Bon il est  vrai que je n'ai pas  d'obligations et par ce fait pas mal de temps libre.

Par contre si, par ce blog, quelques personnes pouvaient me dire où trouver grilles et explications pour en faire quelques-uns de plus, ce serait avec plaisir.

Merci à elles et à toi.
à plus MYRIAM

 

Merci Myriam et reviens quand tu veux...

Bravo encore pour ta superbe réalisation, j'espère pouvoir te concurrencer dans quelque temps, mais j'ai des doutes...

08/08/2009

L'invitée du week-end (6).

 

Aujourd'hui, je reçois - pour la 2ème fois dans cette rubrique - Christine pour évoquer le Festival Interceltique de Lorient (Morbihan) dont la Grande Parade avait lieu dimanche dernier.

Pour illustrer le joli papier de Christine, j'y ajoute quelques-unes de mes photos... puisque j'y étais "en vrai".

Vu à la télé ou Comme si j'y étais. 

Je n'aime pas la télé, à quelques exceptions près.  Je n'aime pas, en général, et surtout quand il ne faut « que » regarder, béatement.  J'ai toujours l'impression de perdre mon temps, à ne rien faire.  

J'aime la télé quand elle endosse son rôle d'éducation, d'apprentissage, ou quand elle me fait me rapprocher de sujets qui m'apprendront quelque chose, ou mieux encore quand elle me rapproche en direct de ce que d'autres sont en train de vivre. 

C'est donc cette dernière raison qui m'a fait me brancher sur FR3 dimanche passé pour assister à la grande parade du Festival de musique interceltique à Lorient.  Une partie de ma famille y était « en vrai », et je me suis jointe à eux grâce à cette diffusion en direct.  Etaient-ils là, quelque part, derrière les barrières Nadar installées tout le long du cours Chazel ? 

Moi j'y étais, enfin c'est tout comme, me suis-je dit tout au long de cette diffusion.  « Tout comme » sans doute pas, et peut-être nettement plus.  Car j'ai eu l'avantage des commentaires et explications, alors que toutes les personnes massées le long de ces barrières n'auront eu - me suis-je dit - que l'image.  Moi, en plus j'avais le son des commentaires qui m'en ont appris des tonnes sur cette tradition bretonne qu'est la musique celtique, souvent accompagnée par quelques pas de danse. 

J'en ai appris tellement que le soir, lors du journal de France 2, j'ai pu me moquer gentiment de Marie Drucker qui faisait le bref commentaire du bref reportage de cette fête « au son des cornemuses et bignous ».  Elle ne savait pas, elle, que ce qu'elle mentionnait comme deux instruments n'en sont qu'un.

Moi oui, comme je l'avais appris pendant cette retransmission.  Cela et bien d'autres choses, comme :

Le fait que ceux qui en jouent, peuvent, par manque d'entraînement, se faire un claquage de joues ! 

Que le bignou joue tout le temps, tandis que c'est la bombarde qui mène la danse. 

Que pour jouer de la bombarde, il faut s'entraîner tous les jours, et ce afin de se muscler la bouche, et que cette musculation vaut tous les botox du monde !

Que certaines danses se font chaussés de sabots parce que, dans le temps, c'était une façon de faire du bruit pour éloigner les loups.

Que de la culture bretonne nous connaissons en général « la » coiffe, sans savoir qu'il en existe 250 modèles ! 

C'est sans doute cela qui m'aura le plus interpellée : la culture.  C'est cela qui défilait devant mes yeux, toute la culture d'une région, une culture vieille de quelques siècles, que ce peuple se charge de transmettre de générations en générations.  Une transmission tellement voulue qu'elle en est devenue une mode, une musique au goût du jour, qui séduit toute une jeune génération, comme nous l'expliquait Alan Stivell, qui a largement contribué à cette mise à l'honneur de la musique celtique en la mariant avec le rock. 

« Vivre sa celtitude » se fait tant à Auray, qu'à Vannes bien sûr, chaque ville ou endroit breton ayant son propre « Bagad », mais également hors de Bretagne, comme par exemple tant à Vourdel (Bordeaux en breton... !) qu'à Clichy, banlieue de Paris qui est paraît-il la « plus grande ville bretonne ».

Tous ces noyaux de Bretons qui, où qu'ils aient émigrés auront pris soin de la transmission de cette culture, et de ce fait je verrai même défiler des groupes venus du Brésil ou du Canada.  Ces groupes qui parcourent le monde, parfois jusqu'en Chine, et dont certains, après avoir participé à cette Grande Parade, s'envolaient vers les Açores. 

Cette rubrique interdisant tout sujet politique, je ne développerai pas la frustration que m'a laissée ce spectacle, mais après je me suis surprise à me demander ce que voudrait dire « vivre sa belgitude ». 

Mais oui, je suis Belge, et je ne me soigne pas (encore) !

Merci Christine... et reviens quand tu veux !

 

113

hihihihi

104

hihihihhihihihihihihihiihi

 

102

 

27/06/2009

L'invité du week-end (5).

 

Aujourd'hui, je me fais particulièrement plaisir en recevant David, dont j'apprécie l'écriture, l'intelligence, l'humour ainsi que la diversité des sujets qu'il aborde sur son blog " Remue-Méninges & Remue-Ménages ".

Mais écoutons-le...

 

Merci d'abord à Françoise de me permettre d'être l'invité de la semaine. 

Je suis passionné par toutes sortes de choses, l'écriture, les échecs, la photo (c'est d'ailleurs par la photo et le blog « NOS REGARDS » que j'ai rencontré Françoise). 

Mais la passion la plus durable, la plus profondément ancrée en moi est la musique, et plus particulièrement la guitare instrumentale : la guitare utilisée comme instrument de soliste, avec une attention particulière portée à la mélodie. 

J'ai d'abord commencé comme beaucoup de gens, par un peu de guitare d'accompagnement, sur une guitare empruntée à ma mère.
Par le plus pur des hasards, le jour où je me suis rendu dans un magasin pour acheter ma première « vraie » guitare, j'ai rencontré un guitariste exceptionnel, Jacques STOTZEM http://www.stotzem.com. Sa musique m'a touché droit au cœur et je n'ai eu de cesse d'apprendre de lui pour tenter d'affiner ma technique. 

Ce qui différencie la création musicale des autres actes créatifs c'est que la création de l'œuvre et son exposition sont concomitantes, il n'y a pas de gomme, on est capturé dans un instant du présent avec une densité très forte. Il n'y a pas de recul, pas de deuxième essai. C'est un moment où il faut être immergé tout entier et tout donner. C'est comme se jeter dans le vide. Une sensation incroyable à qui sait la ressentir. 

"La musique ne sert à rien, c'est une perte de temps", me faisait remarquer un jour un esprit chagrin. J'en suis resté bouche bée; sur le moment même, je n'ai su que répondre. Maintenant, je sais : 

La musique sert à fleurir son paysage mental.

Voici « Wasted time » (temps perdu) ... une composition dédiée au plus merveilleux des passe-temps, la musique :

Merci, David.
Et reviens quand tu veux nous parler d'une de tes autres passions.

30/05/2009

L'invitée du week-end (4).

 

C'est Stéphanie (pas de blog) qui est mise à l'honneur aujourd'hui pour nous parler d'une technique dont, je dois bien l'avouer, je n'avais jamais entendu parler auparavant : le serviettage.
Voyez comme elle nous en parle bien et admirez le final...

 

C'est une activité que m'a fait découvrir ma belle-sœur et à laquelle je m'adonne quand le temps me le permet.  

J'ai commencé par quelques réalisations « basiques », à titre expérimental (petits plateaux, boîtes diverses, etc.). Avec le temps, mon imagination a pris le dessus et en sont nés plusieurs ouvrages que j'ai soit offerts ou conservés.  

Le serviettage consiste à coller des serviettes en papier sur un support. Elle est utilisée pour décorer des objets en bois, en verre, en métal, en carton, etc.  

Il suffit de découper dans la serviette l'image désirée, de séparer les trois épaisseurs de papier en ne conservant que la première, la plus fine. Ensuite, à l'aide d'un pinceau, enduire le support de colle (à tapisser s'il s'agit d'un support en bois par exemple), d'y apposer le motif découpé et ensuite  passer très délicatement par-dessus à l'aide d'un pinceau imbibé d'un peu de colle. La touche finale consiste, après séchage, à recouvrir l'ensemble de la réalisation d'une couche (ou deux) de vernis.  

Je ne vous cache pas que les premiers collages furent catastrophiques...   

Ici, il s'agit d'un nichoir réalisé à l'aide d'une peinture jaune banane, vert clair et mauve lavande.

 

Divers 015
 

 

Bravo et merci Stéphanie !

Et reviens quand tu veux...

 

08:00 Écrit par Françoise dans Invité du week-end | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : photo, photos, nichoir, serviettage, collage |  Facebook |

24/05/2009

L'invité du week-end ! (3)

 

Aujourd'hui, je reçois François (auteur du blog "Je suis belge mais je me soigne") qui nous parle d'un groupe mythique qui a bercé notre jeunesse et notre adolescence (et très probablement encore certaines de nos soirées actuelles).  

 

J'ai toujours beaucoup aimé Pink Floyd que j'ai découvert au début des années 70 en écoutant l'album Meddle chez un ami et sa fabuleuse « face B » de 23 minutes et des poussières : Echoes. Cet album marquait la fin de la période psychédélique des débuts avec une créativité instrumentale débordante de sons nouveaux, presque d'avant-garde et proche de ce que les musicologues appellent pompeusement la musique contemporaine.

Ensuite (1972) vint l'album emblématique qui porta Pink Floyd au somment : The Dark Side of the Moon dont je vous propose un extrait que j'aime beaucoup pour son côté musical, bien sûr, mais aussi pour son climat :

 

Brain Damage / Eclipse

 

Evoquer furtivement Pink Floyd comme je le fais ici, c'est évidemment évoquer « The Wall » et son immense compositeur Rogers Waters, mais aussi David Gilmour, le regretté Richard Wright décédé il y a quelques mois et Nick Mason. Leur musique intemporelle leur survivra sans aucun doute.

 

Merci François !
R
eviens quand tu veux...

 

12:28 Écrit par Françoise dans Invité du week-end | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog, musique, pink floyd, invite |  Facebook |

16/05/2009

L'invitée du week-end ! (2)

 

J'accueille aujourd'hui, Christine, une dévoreuse de livres. Voyez comme elle parle bien du livre qui l'a enchantée ces jours-ci... 

 

 

La Vie Heureuse. 

C'est un livre que j'ai découvert en allant voir la pièce de Yasmina Reza ART. A un moment donné l'un des protagonistes (qui a investi une somme mirobolante dans une toile.....blanche) brandit ce livre pour inciter son ami à se calmer. 

Comme nous étions dans la fiction, je me suis demandé si ce livre existait vraiment. Oui. Et comme par miracle il se trouvait en quantité incroyable chez mon libraire préféré.

  

41SG2T3GGEL__SL500_AA240_

La Vie Heureuse (de Vita Beata) de Sénèque. Le propos n'est pas de faire ici un cours de philosophie, mais il est important de signaler tout de même que ce livre - ce traité - a été écrit en l'an 49 ou 62. Peu importe la date exacte, c'était il y a longtemps.

Longtemps, cela veut dire bien avant tout ce que nous connaissons aujourd'hui comme par exemple cet engin sur lequel je rédige ce texte. Cet engin qui fait partie de ce que nous appelons les technologies de l'information. Nous ne nous en rendons pas compte mais le monde d'aujourd'hui ne tourne qu'autour de cela. Débranchez tous les ordinateurs de la terre, et.... 

Mais là n'est pas mon propos. Mon propos c'est « La Vie Heureuse ». Tout le monde devrait posséder ce petit livre, et surtout l'avoir en permanence à portée de la main. Même dans le monde d'aujourd'hui, ce petit bijou écrit dans un autre monde que nous avons du mal à imaginer, est d'une actualité stupéfiante. Personnellement, pratiquement à chaque page, je me transformais en commissaire Bourrel avec un « mais c'est bien sûr » presque tonitruant, tant les constatations, conseils, pensées y sont d'une simplicité telle qu'on ne peut que se demander pourquoi personne ne les applique. 

« Vivre heureux....qui ne le désire ? » sont les premiers mots. Moi, toi, lui, nous,  vous... tout le monde non ? 

Votre réaction sera peut-être la même que la mienne initialement : si c'était si simple cela se saurait non ? Justement, cela ne se sait pas.  Alors, ce petit livre au prix très modique de 5,34 €, achetez-le en nombre et offrez le autour de vous. A la caissière du supermarché qui oublie de vous sourire, à l'ami qui se plaint du stress, au policier qui vous colle un PV..... 

Et puis, dans le même livre, est également publié un autre traité de Sénèque « De la brièveté de la Vie » (De Brevitate Vitae). 

Vous énumérer tout ce que ce livre a changé dans ma vie, me condamnerait à vous la raconter. Mais depuis, tous les jours, j'entame ma journée en me disant : « aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie, et il en sera le plus beau ». 

Christine
christinechristine@skynet.be


Merci Christine...
Reviens quand tu veux !

 

09/05/2009

L'invitée du week-end !

 

Comme je l'ai annoncé dans ma présentation, je tenais à créer une rubrique "L'invité du week-end" pour laisser d'autres personnes s'exprimer sur une de leurs oeuvres ou sur quelque chose qui les a amusé ou même passionné.

Myriam (pas de blog) est la première à se manifester dans la rubrique et nous parle ici d'une broderie qu'elle a faite au "point lancé" :



Bonne idée ce nouveau blog... et permettre à certains de partager leur passion ou envie.... avec toi....
Je vais juste glisser une photo d'une broderie faite aux "points lancés" et te dire combien je m'amuse à la réaliser.
 
Pour ce faire :
  • choix d'un sujet qui "m'amuse" ; en ce moment, c'est la période "animaux" ;
  • le sujet est recopié sur le tissu dans ses grandes lignes ;
  • j'installe ensuite le tissu sur son cadre et je choisis mes couleurs. Je travaille avec 1 fil de coton DMC; bien sûr, les couleurs sont moins éclatantes qu'avec un fil de soie (le résultat s'en ressent!) mais ces fils de coton sont aisés à obtenir, ici à Belle-Isle, grâce à notre petite mercerie "LA PROVIDENCE".

Ensuite, que de l'amusement:

  • installation rapide des couleurs sur l'ensemble du travail puis, tout comme l'aquarelle, couche par couche, les couleurs se placent, le dessin prend vie...
  • Le mélange des couleurs donnent plus d'ampleur, de profondeur et font le petit plus agréable à l'oeil.

Bien sûr,je n'ai pas la prétention de dominer cette technique...

Qui sait, par le biais de ce blog, j'aurais peut-être le plaisir d'en apprendre davantage si quelqu'une venait à me tuyauter sur ce sujet. 

Bon vent à cette rubrique et à bientôt !
Myriam

 

zébu

 

  

Merci Myriam !
Et reviens quand tu veux... Je sais que tu as d'autres talents artistiques dont tu peux nous parler !
 

 

08:00 Écrit par Françoise dans Invité du week-end | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : blog, passion, broder, invite, broderie |  Facebook |